Mon cheval mord tout. que faire? #équitation #ethologie

Publié: 21 juillet 2017 dans bonnes pratiques
Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Mon cheval mord tout. que faire?

 

#équitation #équitation éthologique éthologie

Bruno Marchal équitation éthologique Montpellier

éthologie-débourrage de chevaux

 

De nombreuses études épidémiologiques ou expérimentales ont identifié des pratiques dans l’entretien des chevaux qui sont associées à l’existence de comportements anormaux. Ces facteurs incluent :

  • des quantités journalières de fourrage trop faibles (moins de 6,8 kg, chez les chevaux de course), associées à des quantités importantes de concentrés,
  • une conception d’écurie limitant la communication entre chevaux,
  • la restriction des mouvements (cheval au box),
  • l’appauvrissement du milieu (pas de stimulation sensorielle).

D’autre part, l’impact du sevrage est considérable. En effet, il s’agit d’un moment particulièrement stressant pour le jeune, lié à de nombreux changements tels que la rupture brutale du lien avec sa mère, un changement de régime alimentaire, un nouveau logement, un nouveau groupe social et souvent une augmentation des contacts avec l’humain. Une étude à long terme a montré que les poulains qui développent le tic à l’appui l’expriment en moyenne dès l’âge de 20 semaines. Les auteurs soulignent qu’après le sevrage, les poulains auxquels on donne des concentrés sont plus sujets à développer le tic à l’appui que ceux qui n’ont pas de concentrés.
Bien qu’un apport de concentrés puisse aider le poulain d’un point de vue nutritionnel, il pourrait aussi compromettre la santé de la muqueuse gastrique et aurait du mal à supplanter le besoin comportemental de téter. La grande motivation à téter pourrait faciliter l’apparition du tic à l’appui.

La restriction de mouvements pourrait aussi être à l’origine de certains comportements comme tourner en rond dans le box. Une étude montre que les chevaux qui sont sortis quotidiennement au travail sont explosifs au paddock le week-end, tandis que des chevaux autant travaillés mais sortis en plus chaque jour en liberté, sont calmes au paddock. Ce besoin de mouvement pourrait donc se manifester également sous la selle, au détriment de la sécurité du cavalier.

Traitement et prévention des stéréotypies

Empêcher le cheval de tiquer est néfaste (induction de stress, effet rebond à l’arrêt) et ne solutionne pas le problème. De plus, certains chevaux développent d’autres tics si on les empêche de réaliser le leur, par exemple ils se mettent à secouer sans arrêt la tête. Il vaut mieux laisser faire, chercher les causes de ce comportement et les supprimer dans l’espoir que le tic cesse. Les chances de réussite sont plus grandes avec le tic de l’ours qu’avec le tic à l’appui.

Distribuer une bonne quantité de fourrage est essentiel pour prévenir les stéréotypies tout comme favoriser les contacts entre les chevaux vivant au box.

Le tic à l’appui ayant tendance à se développer chez les poulains au sevrage, il faut améliorer les conditions de sevrage pour amoindrir ce stress (à l’origine d’ulcères). Par exemple, mettre un adulte calme à pâturer avec le groupe de jeunes juste sevrés peut être un bon moyen de limiter le stress des poulains. De même, les régimes des poulains doivent être très riches en fibres.
Quant aux chevaux adultes qui tiquent à l’appui, le propriétaire doit maximiser le temps de pâturage et la quantité de fibres dans les rations. Il incite son cheval à mastiquer plus longtemps : le cheval ainsi occupé à manger ne recherche pas d’activité de substitution et a ainsi moins de risque de développer un tic. De plus, la mastication permet de réduire l’acidité gastrique. Malheureusement, la restauration d’un régime alimentaire à base de fibres ne résout pas toujours ce type de problème. Il serait ainsi recommandé de voir si les chevaux qui tiquent à l’appui ou à l’air ne présentent pas des ulcérations gastriques. Si une ulcération existe, des médicaments peuvent être donnés dans la ration et l’ajout à la ration d’huile de maïs peut être préconisée.
Pris dès son émergence, ce comportement peut disparaître. Il peut cependant persister malgré les efforts faits pour le supprimer, particulièrement chez les chevaux qui le pratiquent depuis longtemps. En effet, on suppose que le cheval éprouve un certain apaisement à le faire et donc continue pour cette raison. Il faut alors l’accompagner pour éviter que ce comportement ne détériore sa santé (perte de poids, dents abîmées…). La surface sur laquelle le cheval prend appui ne doit pas lui abîmer les dents, il faut donc mettre du cuir ou du bois.

Pour des chevaux qui ont le tic de l’ours, il a clairement été montré qu’augmenter la possibilité de contacts diminue, voire fait disparaître ce tic. Les chevaux qui encensent au box le font également moins si la possibilité de contacts sociaux est accrue. Certains chevaux sont également extrêmement agités s’ils se retrouvent seuls, allant parfois jusqu’à se blesser dans leur box. La possibilité d’être avec des congénères résout ce problème. Pour que ces chevaux supportent les séparations, il faudra leur apprendre progressivement.

Le manque de contacts sociaux est également suspecté chez les chevaux qui manifestent des comportements agressifs excessifs envers leurs congénères, comme tenter de mordre chaque cheval qui passe devant leur box ou, monté, de ruer à l’approche d’un autre cheval.

S’il n’est pas possible de permettre le contact avec les congénères, des miroirs peuvent être disposés dans le box. Ils simulent la présence d’un congénère et contribuent à diminuer l’importance du tic. Leur effet dure au moins plusieurs semaines, et peut même être permanent pour certains chevaux.

Enfin, il faut toujours garder à l’esprit qu’une stéréotypie détectée à son début sera moins difficile à supprimer.

 

Poney ou cheval  difficile

exercices équitation éthologique

 Amour cheval amour poney

comportementaliste équin Montpellier

Equitation éthologique Montpellier Hérault

améliorer le comportement de son cheval Bruno Marchal Bruno Marchal Montpellier Bruno Marchal team cheval et entreprise cheval et management cheval et pleine conscience churchoteur churchotteur communication animale communication animale Montpellier communiquer communiquer par le couer cheval comportementaliste équin comportement du cheval cours d’éthologie Hérault cours d’éthologie Montpellier cours ethologie Languedoc demande au cheval débourrage cheval débourrage chevaux Montpellier décontraction equito-logique haute école Montpellier impulsion cheval introspection lâcher prise communication animale communication-animale communication-des-chevaux Villeneuve les Maguelone Lattes Pérols Castelnau Saint Jean de Védas, Fabrègues Saussant Cournonterral Pignan Lavérune Clapiers Jacou Vendargues Saint Aunès Saint Gely du Fesc Sète Lunel Frontignan Palavas La Grande Motte Aigues-Mortes Marsillargues Le Grau du Roi Nîmes Montpellier Béziers Gard


 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Les commentaires sont fermés.